Le déclenchement …

Après un week-end de stress, réjouissance et de préparation au grand événement, sans une goutte de sommeil (nouvelle expression inventée par moi) la nuit de dimanche à lundi, nous arrivions à LA date. On était lundi, le 4 juillet, et j’avais « trop » de temps.

J’ai vu et revu la liste des choses à prendre avec, la liste des choses à faire. J’ai chargé mon téléphone à fond, je me suis épilée, on a été chercher des derniers vêtements pour la Pucette, on a embarqué les faire-part et à 23h30 on est partis.
Moi en mode « méga stressée » et l’Homme en mode « un peu stressé mais je vais pas te l’montrer ».

34602db6

Je suis tombée sur une sage-femme que je connaissais vraiment très bien. J’ai passé de nombreux samedi de mon enfance à jouer avec elle et ma cousine quand on était petites.
Lorsqu’elle m’a accueilli avec son grand sourire et qu’elle m’a demandé si ça me dérangeait si c’était elle qui m’auscultait, je me suis de suite sentie rassurée !
Oui, il y en a que ça dérangerait, mais moi c’est tout le contraire, ça me rassurait d’avoir une tête connue pour s’occuper de mon cas 😀

Ils avaient du monde,  donc on m’a mis la première pastille à 1h30. Pendant ce temps là j’ai été sous monito, on m’a donné cette sympathique pipette pour le lavement #Glamour et j’ai été faire mon devoir dans mon petit coin, l’homme juste à côté (il a kiffé m’entendre me marrer pendant les 5minutes que j’ai passé sur le pot)…

caca

La sage-femme m’a expliquer que « d’ici 45min – 1h » j’allais avoir des douleurs comme les règles mais en plus fort.
Ma première question a été : qui est l’anesthésiste de garde ? (PAS MEDUSA, SIOUPLAIT ! Je vous parle de Medusa ici )
Par chance ça n’était pas elle…

30min plus tard; elle n’avait pas menti, j’avais mal comme si j’avais mes règles… C’était donc ça, une contraction. C’était plus ou moins supportable. Espacé de 3 à 15min, ce n’était absolument pas régulier. Toutes les 2h, on venait m’ausculter… Evidemment, impossible de dormir, car c’était tout de même douloureux. Donc vers 6h, quand ma copine sage-femme est venue et m’a dit « Le col a pas bouger. Presque 2 mais il y a encore le temps avant d’y être… On va préparer une 2ème pastille parce que là ça ne bouge pas des masses ».. J’étais un peu déprimée. J’avais quand même mal et je me demandais ce que je faisais mal pour que ça n’aille pas …
A 7h15 ma copine sage-femme est venue me dire qu’elle avait fini son service et qu’elle espérait ne plus me voir dans son service le soir (en riant évidemment).
On m’a mis la 2ème pastille à 8h. Là les contractions ont commencé à être vraiment douloureuses, et étaient espacée de 2 à 7 minutes. Quand à 11h  on est venu me voir pour m’ausculter, que la sage-femme (beaucoup moins sympa) m’a dit que rien n’avait bouger et qu’elle allait devoir sonner à ma gyné pour voir ce qu’on faisait, j’ai commencé à pleurer.
Je n’avais pas dormi la nuit du dimanche à lundi, et la nuit qui venait de passer non plus (douleur en plus), et on venait me dire que rien n’avait bouger. Je n’avais plus mangé depuis le soir avant (19h) et je me sentais très faible et sur les nerfs.

designklein-128526040

A midi , on est venu m’apporter un plateau repas. C’était « mauvais signe » (on ne donne pas à manger à une future maman en travail). J’étais incapable de manger, je n’arrêtais pas de pleurer. De me demander ce que j’avais fait mal, j’avais mal à cause des contractions et j’étais vraiment fatiguée.
A midi et demi on est venu me dire que j’allais pouvoir rentrer chez moi après une prise de sang et une analyse d’urine… Rebelote pour une marée de larmes…

alice-alice-in-wonderland-cry-cry-baby-favim-com-4463257

J’étais au bout du rouleau. L’homme ne savait pas quoi faire, il me forçait à manger, il ne savait pas quoi dire pour me rassurer, pour me remonter le moral.
La gyné est venue et m’a expliqué :
Les effets de la pastilles (les contractions) vont s’estomper d’ici quelques heures. Je pars en congé non pas demain mais après-demain et vous ai fixé rendez-vous avec ma collègue vendredi matin pour un monito. Je la laisse libre de toute décision, si on retente un déclenchement ou non. En attendant surveillez toujours votre tension et si jamais un symptôme de prééclampsie venait à se déclarer, n’hésitez pas à venir.
On a essayé, ça n’a pas fonctionné, je suis désolée mais il va falloir attendre qu’elle vienne d’elle-même votre puce !

Quand elle est partie j’ai encore pleuré. On s’attend à rencontrer son enfant et rien ne se passe… J’étais très déprimée et je ne cessais de pleurer. Nous avons finalement eu le feu vert de départ qu’à 14h. J’avais toujours des contractions, toutes les 5 à 10minutes. J’avais mal en permanence comme si j’avais mes règles, et encore plus au moment des contractions. Je n’attendais qu’une chose : que les effets de cette pastille s’estompent, que je puisse enfin dormir.

J’ai pleuré durant tout l’après-midi. Je n’arrivais pas à dormir à cause de la douleur… Vers 18h les douleurs ont commencé à changer. Je n’avais plus mal entre les contractions (espacée de 5 à 10minutes toujours). J’étais juste très fâchée, car cela faisait 10h que l’on m’avait insérer la dernière pastille et les effets n’étaient toujours pas partis.
A 20h c’était toujours pareil… N’en pouvant plus de pleurer et voyant l’homme s’endormir dans le divan, j’ai décidé de sonner à ma  maman pour aller me changer les idée au village, car je n’arrêtais pas de pleurer…

Suite au prochain post !

 

Des Bisous

Mo’

Publicités

4 commentaires

    1. MadameOurse, moi non plus !! Mais puisque c’était un déclenchement « naturel » on ne voulait pas forcer les choses car je n’avais pas dépassé le terme. La gyné a donc pris cette décision. Je ne pense pas avoir déjà autant pleuré…

      J'aime

  1. Oui c’est certain… Mon homme lui s’y était préparé « au cas où » , mais moi j’étais certaine que ça n’était pas possible, étant donné que j’avais eu des contractions déjà avant, que le col était déjà ouvert à 1 etc…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s