De la déprime… à la douleur !

Je me sentais tellement déprimée…
J’ai expliqué, au téléphone, à ma maman que j’étais vraiment fâchée sur la gyné. Elle m’avait dit que les effets de la pastilles partiraient « dans quelques heures », il était 20h30 passé et j’avais toujours des contractions.
Bon, les effets étaient surement en train de se dissiper car au lieu d’avoir mal en permanence, j’avais mal juste aux contractions. Genre ça durait 30secondes 1minute puis je pouvais reprendre ma vie tranquillou jusqu’à la prochaine quoi. Toutes les 2 à 7 minutes, ça me paraissait bon.
Donc ma maman est arrivée chez moi vers 20h45 et m’a dit qu’on allait aller se promener dans le centre, histoire de me changer les idées.
Je l’ai prévenue des contractions, en lui disant qu’il allait parfois falloir s’arrêter parce que, je chiais quand même bien de mal quand elles arrivaient…

contractions_travail

 

On est donc arrivées dans le centre, et je m’arrêtais effectivement toutes les 5 minutes pour me plier en 2. Ma maman qui me demande « mais, tu as mal comment ? »
Moi : « Bah j’ai genre vachement mal, pendant 1 bonne minute, mais après ça passe tracasse ! A mon avis les effets se dissipent ! »
Ma maman : « Euh, ça ressemble quand même à des contractions de travail ça, les vraies je veux dire »
Moi : « HAHA, bah nan, ils m’ont dit qui avait aucune chance toute à l’heure, que mon col était postérieur machin… Et que c’étaient les effets de la pastille, ça va s’estomper ! »
On a continué notre tour, et, alors que je m’arrêtais devant une vitrine pour me tordre en 2, j’ai entendu … POC…
Avant de sentir que… C’est mouillé. Ca coule ! CA COULE !!!!

chutes

Moi : Maman je crois que je viens de perdre les eaux !
Elle : Vraiment ? Fort ?
Moi, regarde mon entre-jambe (pantalon noir, OUF) qui se mouille fameusement : Oui je crois oui !
Elle (se marre pas possible) : MAIS C’EST GENIAL !
Moi : Comment ça c’est génial on est en pleine rue !!!!!
Elle : Mais ça veut dire que tu vas accoucher Mo’ !
Moi (je me marre pas possible aussi, et à chaque fois que je ris, ça coule encore un peu plus fort) : Oh purée t’as raison, on va appeler l’homme qu’il vienne amener des essuie parce que là je vais salir ta voiture !

flaque-eau-miroir-original-meilleure-photo-reflet_280562

J’ai donc essayé de joindre mon homme, qui souvenez-vous s’était endormi dans le divan… Sans succès.
On a donc appelé ma petite soeur pour qu’elle nous amène des serviettes. Sur ce temps là je riais toujours, j’essayais toujours de joindre l’homme, et je me disais « purée les gens qui regardent par la fenêtre ils doivent vraiment se dire que je suis pas nette ».
J’ai sonné à ma voisine pour qu’elle aille sonner chez moi pour que l’Homme se réveille que je puisse lui re sonner..
Quand j’ai eu l’Homme au téléphone, ça a été encore plus drôle !
Moi : Coeur voilà, euh. J’ai perdu les eaux, dans la rue. Donc là je vais chez mes parents prendre une douche, tu peux prendre les valises et des affaires pour me changer ?
Lui : euh, t’as perdu les eaux, euh, ok. Quoi ? Attends vraiment ? Tu as perdu les eaux !? Oké euh? Je dois prendre quoi ?
Moi : oui oui vraiment, tu prends un pantalon, une culotte et des essuies, CA COULE !
Lui : Oké et tu vas faire quoi là ? tu vas à l’hopîtal ?
Moi : non, je vais prendre une douche chez mes parents, je suis dégueu là, rejoins-moi là avec tout ce qu’il faut !

Stress Meter Showing  Panic Attack From Stress Or Worry

Ma soeur a amené les serviettes, je suis montée dans la voiture de ma maman en lui répétant environ 1000 fois : purée maman j’ai perdu les eaux dans la rue ! J’ai perdu les eaux dans la rue !

Arrivée chez mes parents j’ai tranquillement pris une douche… En douillant à chaque contractions. Contractions genre 20x plus fortes encore qu’avant…
J’entendais mon papa qui arrêtait pas de dire « Elle devrait pas aller à l’hopital ? Elle a perdu les eaux quand même ! »
Ma maman qui le rassurait : « Mais non tracasse pas le bébé va pas sortir de suite elle a un peu le temps »

Et En effet. L’homme est arrivé vers 22h 15, m’a aidé à me rhabiller et on est parti gentiment vers la maternité…
Résumé de la situation :
21h30 : Perte des eaux  (Avec déjà des contractions toutes les 5 minutes avant et depuis au moins 3h)
22h30 : départ pour l’hopital
23h00 : Arrivée à l’hopital

Vous vous en doutez, le grand moment était donc arrivé. On allait passer une nuit de plus sans dormir, une dernière nuit juste « nous deux et demi », une longue nuit de travail, de douleur, de poussées et avec à la clé la rencontre de notre vie 😀

Mais tout ça, ça sera dans mon prochain post !

Des Bisous

 

Mo’

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s